dans Développement durable - Garçon Français

La mascarade des masques

Nous n’avons pas pour habitude de nous exprimer sur des sujets politiques, nous sommes avant tout une marque de vêtements et laissons ces sujets aux experts. Mais notre engagement pour la fabrication française et la défense de nos savoir-faire locaux nous obligent à nous exprimer. Il est de notre responsabilité d’élever la voix pour soutenir nos partenaires et sous-traitants.

« Imaginer le monde d’après », « ne plus dépendre de l’étranger pour nos approvisionnements en masques », etc…
Expressions à la mode pendant le confinement, une certaine réalité économique reprend le dessus. A quoi sert de privilégier l’industrie française lorsque nous pouvons produire à bas coût à l’autre bout du monde ?
Visiblement « le monde d’après » ne viendra pas.

L’industrie textile française s’est organisée pour fabriquer plusieurs millions de masques « made in France », aujourd’hui l’État n’en veut plus…
L’Atelier d’Ariane à Lavau (10), notre atelier partenaire pour la fabrication des articles Garçon Français, se retrouve avec plus de deux millions de masques sur le dos et le risque de devoir licencier plusieurs dizaines de personnes.
Qu’en est-il des jolies paroles de nos dirigeants pour appeler les français à consommer « français » ? Finalement est-ce si important de réindustrialiser le pays et créer des emplois, lorsqu’il est possible d’acheter ailleurs, moins cher ?
Peu importe les conséquences écologiques et sociales, les actions prennent la place des paroles. Le « made in France » pour l’image de nos ministres et de notre Président, ça le fait grave. Mais finalement l’État s’en fout !

Quelles leçons les entrepreneurs, qui s’engagent chaque jour dans le produire en France, doivent-ils en tirer ? Quel est notre intérêt de continuer de fabriquer français si même notre propre État n’y apporte que trop peu de valeur ?
Les entrepreneurs français et les salariés méritent décidément beaucoup mieux !

France 2 a consacré un reportage à cette mascarade au journal de 20h du quatre juin dernier. Lorsque les commandes gouvernementales privilégient des masques vietnamiens à des masques français, visionnez le reportage à partir de la minute 05’15’ ‘ en cliquant ici.